Super Terram est un projet de recherche en co-création focalisé sur les sols urbains bruxellois et la vie qui les anime. En plaçant les sols au cœur de mobilisations citoyennes, le projet vise à faire émerger de nouvelles manières d’aménager nos villes, plus sensibles à notre milieu de vie et aux multiples relations qui se déploient sous nos pieds.

Bien qu’ils constituent des écosystèmes vivaces essentiels à la vie sur Terre et qu’ils soient l’objet d’investissements économiques et politiques importants, les sols — urbains tout particulièrement — restent souvent méconnus  ; et aussi peu pris en considération dans nos manières de penser et de faire la ville. A Bruxelles, les sols ne sont pas encore devenus un sujet politique et de débat ouvert, comme peuvent l’être l’eau ou l’air. A ce titre, ils sont souvent déplacés ou évacués sans grande attention à leur égard et à celle des populations humaines, animales et végétales qui y sont attachés.

Pourtant, apprendre à prendre soin des sols fait partie de la transition incontournable face aux crises climatiques et de la biodiversité. De fait les sols, substrat abritant plus de 25 % de la biodiversité mondiale et lieux d’alliances et d’interrelations multiples (écologiques mais aussi sociales, culturelles et politiques), sont plus que jamais sous pression. Cela d’autant plus que surfaces bâties, asphalte et béton ne cessent de dérober les sols à notre regard…et à nos préoccupations.

Dans ce contexte, Super Terram se pense avant tout comme une exploration joyeuse et une kyrielle d’expérimentations visant à interroger et renouveler notre relation aux sols urbains. De natures diverses (ateliers de sciences citoyennes, captations sonores, ateliers spéculatifs, …), ces recherches prendront racine dans une dizaine de sites nichés aux abords du corridor naturel et ferroviaire reliant la gare du Nord et la plateforme ferroviaire de Schaerbeek Formation. Du fait de son histoire propre (géologique, industrielle, urbaine,..), ce corridor est aujourd’hui le lieu d’une multiplicité de relations interspécifiques souvent surprenantes. Les sols, qui en sont les porteurs comme les témoins, pourraient bien y murmurer — à celles et ceux disposés à les écouter — quelques récits susceptibles de nous aider à esquisser d’autres possibles pour Bruxelles.

Notre équipe vise à explorer cette multiplicité en co-création, guidée par l’hypothèse que nos pratiques du faire-ville pourraient changer en mieux, devenir plus résilientes certainement, si les sols urbains bruxellois n’étaient plus considérés comme simple ressource à exploiter ou support du déploiement urbain mais bien comme des milieux inventifs et vivaces dont nous co-dépendons. En vue d’enrichir nos façons de faire la ville, nous mobiliserons à cet effet une communauté d’acteurs en capacité de faire émerger, de faire compter et d’amplifier des récits alternatifs et déstabilisateurs sur les sols urbains.

Super Terram est porté par le BRAL, ULB architecture et l’agence 51N4E, en collaboration avec Newrope, World ETHZ, l’atelier Urban Nature et le Laboratoire Louise de l’ULB, Ecotechnic, Plant en Houtgoed, Valérianne Poidevin et Studio1Bis. Super Terram est financé dans le cadre du programme Innoviris Co-create 2021-2023.

 

 

Si vous souhaitez rejoindre l’expérience ? Ou bien si vous souhaitez être tenus au courant de nos prochaines actions sur site?  Écrivez-nous.