Saule

Comment dépasser le clivage agriculture/logement et le penser en termes de synergie ? L’agriculture urbaine peut-elle être un élément structurant de nouvelles formes d’habiter, d’un nouvel urbanisme, tant au niveau spatial que social ?

Le projet SAULE a été imaginé en 2014 suite à l’annonce d’un projet de constructions menaçant le site d’agriculture urbaine de la Ferme du Chant des Cailles à Watermael-Boitsfort.

Cette recherche vise à explorer la cohabitation entre l’agriculture urbaine et le logement, ainsi que les conditions de son développement à Bruxelles. La complémentarité de ces fonctions au niveau des quartiers intéresse les co-chercheurs sous les aspects sociaux, économiques, paysagers et urbanistiques.
En plus de rendre nos moyens de consommation plus durables, l’agriculture en ville peut avoir une multitude d’autres bienfaits : dynamiques citoyennes, pédagogie et formation, opportunités d’emploi, lieux de rencontres, solidarité pour les plus démunis, espaces verts et paysage,… Alors, l’agriculture urbaine ne pourrait-elle pas être un élément central dans l’organisation de la ville de demain ? Quelle place lui laisser (ou lui rendre) ?

Vue de la Ferme du Chant des Cailles.

Le but de l’étude n’est pas de fournir une ‘réponse’ définitive mais bien d’expérimenter ensemble (citoyens, professionnels et chercheurs) afin de renforcer la capacité des citoyens grâce à la production de connaissances qui puissent être appropriées par tous et qui pourront servir à la pérennisation et au développement de la ferme, comme à d’autres projets bruxellois.
SAULE partira de cette expérience pour développer un modèle inspirant pour la région bruxelloise, fournir des recommandations aux pouvoirs publics.

Le projet rassemble des partenaires du terrain : la Ferme du Chant des Cailles (FCC) et le Logis, et des professionnels extérieurs : le bureau d’Etudes et Recherches Urbaines asbl et l’UCL (recherche, participation, urbanisme), Agence Alter (information, communication). L’étude impliquera un maximum d’acteurs, habitants ou acteurs publics, afin d’être le plus opérationnel et pertinent possible (le réseau citoyen, l’ensemble des personnes impliquées et les cercles d’utilisateurs de la FCC, les habitants, commerçants, les acteurs publics, le Logis-Floréal, les coopératives de logements sociaux, …).

Légende photo bandeau : Maquette du quartier réalisée dans le cadre de l’étude.