CitizenDev

Comment, par une approche valorisante et des connexions, faire émerger des initiatives citoyennes, les pérenniser et construire des réseaux?

CitizenDev a expérimenté une nouvelle forme de développement urbain afin de trouver des solutions au démantèlement structurel du travail salarié, à la remise en cause de l’engagement politique, au rejet multiple de la reconnaissance culturelle, aux difficultés des Bruxellois à être considérés comme acteurs de leur propre cadre de vie et, par conséquent, à l’isolement social et psycho-affectif dans lequel se trouve une partie de la population.

Le projet est basé sur la méthode du “Asset-Based Community Development” (ABCD), qui stimule les initiatives collectives à partir d’un inventaire des capacités des citoyens et en les reliant entre elles. CitizenDev ajoute également la méthode de l’analyse en groupe et des “interpellations politiques” afin d’analyser collectivement les expériences, d’identifier les obstacles et de trouver un lien et un soutien des pouvoirs publics et des autres acteurs. Sans éviter les situations de conflit, le projet cherche à rétablir les liens entre une population plus défavorisée et les réseaux et institutions dominantes de la société, à rechercher de nouvelles formes de coopération et à concilier un système de sécurité sociale solide avec une solidarité “entre pairs”.

table des connecteurs

La ’table des connecteurs’ rassemble les co-chercheurs (personnes-clés) du living lab (photo Filip Buyck)

Living Labs: approches et résultats

Quartier Brabant (Schaerbeek)
Ce quartier est marqué par les phénomènes bien identifiés dans le « croissant pauvre » : mauvaise qualité de nombreux logements, densité de population très élevée et en forte croissance, chômage élevé, revenus faibles, niveau de diplôme bas …

L’approche ABCD a été appliquée ici de manière très informelle. Le point de départ du projet était un vieux snack, au coin de la Dupont et de la Rue Verte, à partir duquel un groupe de bénévoles a aménagé un local de quartier. Ils gèrent la salle et la transforment rapidement en un véritable lieu de rencontre et un berceau pour de nombreuses initiatives citoyennes. Ici, un repair café a été ouvert, une donnerie de vêtements, une école de devoirs… Le local est désormais au cœur d’un réseau de solidarité croissant entre les habitants du quartier.

Matonge (Ixelles)
Notre living lab ‘Matonge’ se réfère à un groupe de population très spécifique, qui est celui de la communauté africaine subsaharienne qui se rencontre autour de la Chaussée de Wavre à Ixelles. Il s’agit d’un groupe de personnes qui interagissent avec un quartier spécifique même si le plus souvent elles n’y résident pas. De nombreuses personnes au sein de cette communauté ont un capital culturel assez élevé, mais sont particulièrement confrontées à un deni de reconnaissance et à la discrimination. Nous constatons que l’approche valorisante de CitizenDev s’inscrit bien dans ce contexte. Les gens réagissent avec enthousiasme.

L’ABCD a été appliqué de manière plus stricte ici que dans le quartier de Brabant. Les travailleurs du projet ont commencé à parler aux gens dans la rue et ont fait un inventaire complet des idées et des atouts des résidents et des utilisateurs du quartier. Ils ont mis en relation des personnes ayant des idées similaires ou simplement complémentaires, ont organisé des sessions de brainstorming et bientôt toutes sortes d’initiatives citoyennes ont vu le jour : un referentiel et un catalogue pour les coiffeurs africains, des expositions de jeunes artistes du quartier, un reveillon solidaire pour les sans-abri… Un effet boule de neige a été créé dans le sens que les gens viennent spontanément à CitizenDev avec une idée. Le défi consiste à faire le lien entre tous ces groupes via la “Table des Connecteurs”, un groupe de personnalités clés et de porteurs des initiatives citoyennes.

Le Community Land Trust Bruxelles (CLTB)
Les membres du CLTB résident de manière dispersée dans les différentes communes de la Région Bruxelloise. Les candidats acheteurs sont en général issus de groupes de population précarisés.
Nous avons choisi ce sous-système pour voir si les méthodes élaborées dans le cadre de CitizenDev, étant combinées avec le modèle CLTB, auront des effets spécifiques en termes de dynamique et de résilience.

Les employés et les bénévoles de la CLTB commencent le projet en interrogeant de nombreux membres. Le rassemblement de ces gens donne lieu à de nombreuses idées : un atelier de cuisine, un groupe de gym, des cours de vélo… La distance physique entre les membres s’avère être un obstacle. Par exemple, le groupe de gymnastique ne s’adresse pas spécifiquement aux membres du CLTB. Finalement, l’atelier de cuisine devient la Green Cantine, une entreprise de restauration en devenir. Et les membres de la CLTB prennent davantage d’initiatives et de responsabilités dans le cadre des activités de leur organisation, comme l’Assemblée Générale. CitizenDev semble avoir permis aux gens d’établir des relations interpersonnelles et de se renforcer mutuellement.

membres du CLTB

Chercher des connections entre les rêves et les atouts des membres du CLTB.

 

Ressources de CitizenDev

 

AUTRES COMMUNICATIONS: